Un livre en espagnol : Las viudas de los jueves (Les veuves du jeudi) de Claudia Piñeiro

Publié le par Anne Delacharlerie

Un roman sur la bourgeoisie argentine des barrios cerrados (quartiers résidentiels fermés). Un genre de Desperate housewives, version Rio de la Plata. Une véritable étude sociologique initiatique pour ceux qui découvrent l'Argentine. Pour les autres, qui comme moi ont déjà des soupçons, la vision de l’intérieur est encore pire que tout ce qu’ils avaient pu imaginer.

 

Les Veuves du jeudi sont un quatuor de femmes qui passent ensemble leurs soirées du jeudi pendant que leurs conjoints jouent aux cartes de leur côté.

Le livre s’ouvre sur la découverte des corps de trois de ces hommes au fond d’une piscine.

Puis, de manière incompréhensible, l’auteur laisse l’événement de côté, et divers narrateurs (on s’y perd un peu…) nous racontent l’histoire du barrio depuis sa création, et comment on y vit au jour le jour.
On découvre que l’essentiel pour les résidents n’est ni être, ni même avoir. C’est paraître, à tout prix. Au dernier chapitre ou presque, on comprend alors que ce sont les apparences qui ont tué ces trois hommes.

Criant de vérité, et par là-même effrayant. J’en suis encore glacée.

 

Un film a été tiré de ce roman qui a eu un grand succès en Argentine.

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Loic 28/02/2010 11:57


Il n’y a pas qu’en Argentine que le paraître est « vital » ! Malheureusement. Amicalement. Loic