Civisme ?

Publié le par Anne Delacharlerie

Dans l’imaginaire collectif, les citoyens allemands sont des modèles de civisme, ils respectent tous les règlements et font volontiers la morale à leurs voisins. Sur ce dernier point, je suis d’accord. Par contre pour le modèle de civisme, il faudra repasser. Sur la route en particulier. On sent que c’est le lieu où s’exprime une forme de lutte des classes : il faut rouler vite, ou du moins avec agressivité pour bien montrer qu’on ne doit pas être confondu avec le commun des mortels. Entrer dans la catégorie des heureux possesseurs d'un gros break de couleur sombre est un but en soi.

Et gare si on gêne un peu ou qu’on prend son temps, surtout sur la file de gauche de l'autoroute. L’autre jour, suite à une manœuvre certes autorisée mais qui avait un peu ralenti un autre automobiliste, il a baissé sa vitre avant moi pour me dire sa façon de penser. Je croyais pourtant que quatre ans d’Argentine m’avaient rendue imbattable sur ce terrain. Les Chérubins assis sur le siège arrière se tordaient de rire. ‘Le monsieur a crié sur Maman avant qu’elle n’ait eu le temps de lui crier dessus !’

Même les vieilles dames respectables s'impatientent au volant.

Et pour ce qui est des limites de vitesse - contrairement à la légende il y en a beaucoup, y compris sur autoroute -un grand nombre d'Allemands les ignorent totalement, même dans les zones 30.

 

 

Publié dans Allemagne

Commenter cet article

Loic 27/01/2011 18:02


Disciplinés tant que ça ne gène ni eux ni leur égo ? C’est vrai que ce n’est pas tout à fait l’image que l’on en a. Amicalement. Loic