Cambouis pas sexy

Publié le par Anne Delacharlerie

C’est une usine qui est la raison de notre présence sur Mars. Gaston s’occupe de près de sa construction et de son démarrage depuis plus de trois ans. C’est le sprint final, ces temps-ci. On allume le feu sous la cocotte-minute géante. Il n’y a plus de samedi, de dimanche ou de nuit qui vaille.

Dans notre entourage, c’est l’incrédulité. Aux silences polis, je sens la question : comment peut-on de nos jours être assez bête pour faire un boulot où on peut vous tirer du lit en pleine nuit pour aller inspecter une vanne qui fuit ou une sonde de température mal embouchée ?

Pas très sexy, les mains dans le cambouis ! Malgré la mouise où nous ont expédiés les Golden Boys de Wall Street, le prestige du blingbling est intact !

Et on fera quoi, le jour où plus personne n’y mettra les mains, dans la crasse, pour fabriquer et produire ?

Publié dans Journal

Commenter cet article

loic 13/11/2009 16:34


Peut-être que lorsque l’on aura les mains propres, nous n’aurons plus rien à mettre dedans. Amicalement. Loic