Bagages

Publié le par Anne Delacharlerie

(Petit abécédaire des vacances sur Terre)

Toujours trop. A l’aller, ça va encore, même si les cadeaux occupent les 2/3 de la place disponible.
Au retour, c’est le stress maximum garanti, entre :

-        la pile de cahiers à carreaux-de-trois-millimètres-et-sept-dixièmes sans lesquels aucun petit Terrien ne peut en cette galaxie apprendre à écrire,

-         les sept romans pour le club bibliothèque,

-        dix pots de votre confiture préférée rhubarbe-melon-coing-au-basilic-et-au-gingembre-de-la-marque-Gentille-Grand-Mère pour tenir l’année,

-         sans oublier l'énorme maison de poupées en bois massif que sa marraine a offert à votre petite dernière, et elle a juré qu’elle ne vous adresserait plus la parole si vous ne lui envoyiez pas de photo de Chérubine jouant avec dans sa chambre martienne.

Vous en perdez donc le sommeil toute la dernière semaine et refaites pour la dixième fois les valises de la famille en croisant les doigts pour tomber sur une hôtesse sympa à l’enregistrement des bagages, même si vous doutez de parvenir à la convaincre que vu le faible poids corporel de vos chérubins, il serait sympa de ne pas vous faire payer votre excédent !

Commenter cet article