Fusée

Publié le par Anne Delacharlerie

(Petit abécédaire des vacances sur Terre)

Vous rêvez du jour où vous pourrez faire comme les gens normaux pendant les 12 heures de traversée : manger, lire, regarder un film et dormir. En attendant, Gaston n’a pas trois mois de vacances, vous voyagez donc seule à l'aller, et selon l’âge de vos chérubins, vous êtes condamnée à :
(au choix, où tout à la fois selon le cas)

  • Donner à boire à Bébé-chérubin qui se réveille systématiquement toutes les heures en hurlant et en se cognant la tête dans l’armature du berceau que l’hôtesse a aimablement déplié sur la paroi qui vous fait face. Il se déshydrate et a la gorge sèche, vous a-t-on dit. Vous regardez avec envie le nouveau-né de votre voisine qui ne bronche pas.
  • Courir dans les allées derrière Chérubin-taille-au-dessus qui a décidé qu’il ne mangerait rien des super-plateaux-enfants que vous aviez justement demandés pour lui et qu’il ne fermerait pas l’œil. Lorsque vous parvenez à le retenir sur son fauteuil, il secoue méthodiquement le dossier de devant où siège une personne courroucée qui vous assure que vous vous y prenez très très mal et que elle à votre place, il y a longtemps qu’elle aurait endormi ce gamin. Elle vous en veut de gâcher le retour de ses merveilleuses vacances sur Mars et il ne lui vient pas à l’esprit que vous ne voyagez pas pour votre plaisir avec votre monstre en couche-culotte. Chérubin finit par rendre les armes, l’hôtesse compatissante vous apporte votre plateau qu’elle avait mis de côté. A ce moment se déchaînent des turbulences, et l’hôtesse exige cette fois que vous attachiez la ceinture du monstre qui ne manque pas de se réveiller lorsque vous passez la main sous son dos, avec pourtant toute la délicatesse dont vous êtes capable. Et le cirque recommence.
  • Ramasser le crayon de couleur que Chérubine-âge-de-la-maternelle a laissé glisser entre son fauteuil et le vôtre pour la cinquantième fois en dix minutes. Puis vous énerver sur la commande de son écran individuel qui pour une raison mystérieuse refuse de lui laisser entendre la bande-son de son dessin animé dans une quelconque des trois langues que parle votre bout de chou. Ensuite, localiser au fond de l’énorme sac de voyage un des dix rechanges de vêtements emportés pour votre puce qui s’est renversé le yaourt du super-plateau-enfant qu’elle voulait ouvrir toute seule.

Lorsque la fusée atterrit, vous n’avez pas fermé l’œil de la nuit et vous tenez à peine debout en remorquant votre troupe vers la sortie. Vous avez hâte de passer le relais aux grands-parents inconscients de ce qui les attend et qui patientent dans le hall d’arrivée.

Un jour vous avez failli embrasser le monsieur au grand âge assis devant vous et qui à l'atterrissage vous a félicitée pour votre énergie, votre patience et la bonne éducation que vous donnez à vos chérubins.

 

(à suivre…) 

 

Commenter cet article