(dé)confinement - 12 mai

Publié le par Anne Delacharlerie

Déménagement oblige, nous n'avons plus d'accès direct aux chaînes de télévision françaises. A quelque chose "malheur" est bon. Vu qu'il n'y est question QUE de l'épidémie, le sevrage est bénéfique. Notre santé psychique n'en est que meilleure !

Je me contente des titres et de quelques articles sur la toile, et ça suffit largement. Car côté médias français, plus que jamais, on dirait que c'est un concours d'anxiété, de simplification et de polémiques inutiles.

Autre point qui m'agace : cette idée répandue par les mêmes, qu'en Allemagne, tout serait toujours mieux.

Non.

En Allemagne, ça se passe à l'allemande. Ce qui a ses bons et ses moins bons côtés, parole de résidente depuis 10 ans.

En voici une illustration. Les Allemands ne s'en vantent pas, mais ces jours-ci l'épidémie flambe parmi les employés (venus des pays de l'Est) des abattoirs. Il faut dire que lesdits employés sont hébergés dans des conditions peu reluisantes. Ou quand on découvre que l'Allemagne peut ressembler à Singapour pour son traitement des petites mains indispensables, invisibles et pas chères...

Autistiquement vôtre,

Aspie Rine

 

PS : quand les Français lambda se sont précipités dans les champs, il y a quelques semaines, pour venir en aide à la filière agricole, les Allemands ont eux eu recours en plein confinement aux charters de Roumains. 

 

Publié dans Confinement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :