Confinement - 30 mars 2020

Publié le par Anne Delacharlerie

Il paraît qu'un nombre non-négligeable de personnes est persuadé que ce fichu virus a été créé en laboratoire. Certains pensent même qu'il a été lâché dans la nature de manière délibérée.

C'est faux, bien évidemment.

On doit cependant relever que ce virus est apparu et s'est propagé à la faveur d'une succession de circonstances entièrement dépendantes de la responsabilité collective des humains.

Car au tout début de la catastrophe, il y a ces mégalopôles chinoises, où s'entassent dans de minuscules appartements empilés dans des tours, des millions de personnes venues des campagnes et qui ont conservé leurs habitudes alimentaires. Par exemple celle de consommer des animaux sauvages, et de les tuer elles-mêmes. Par habitude ancestrale pour être sûres de la fraîcheur de la viande ? Et/ou faute de chaîne de froid digne de ce nom ? En tous les cas, c'est bien dans un de ces marchés où convergent les cages d'animaux sauvages hyperstressés, dont le stress décuple la population virale qu'ils transportent, qu'un virus animal a infecté les premiers humains.

Tous ceux qui ont contribué directement ou indirectement, et pour toutes les raisons possibles, récemment ou ces dernières décennies, à faire de la Chine l'usine du monde, portent une part de la responsabilité morale de cette épidémie.

Que celui qui n'a jamais acheté un produit bon marché made in China jette la première pierre à son voisin !

Autistiquement vôtre,

Aspie Rine

Publié dans Confinement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :