Asper-phète... ? Asp-prophète ?

Publié le par Anne Delacharlerie

Extraits, en désordre, des méditations proposées par Claire-Marie Monnet pour les Dominicains de Retraite dans la Ville pour l'Avent autour du thème "Devenons tous prophètes".

"Nous sommes tous prophètes : tous et… donc, toutes ! Nous avons été baptisés « prêtres, prophètes et rois », tous. « Prêtresses, prophétesses et reines » : il faut l’entendre aussi au féminin. "

"Le prophète est celui qui se risque à dire que cela doit changer."

"Prophétiser, c’est manifester que les choses peuvent aller mieux et diagnostiquer lucidement que le monde ne tourne pas rond, que la situation présente ne correspond pas au désir de Dieu. Prophétiser, c’est souhaiter que les choses changent, que les choses soient remises d’aplomb, comme elles devraient être, à l’endroit."

"C’est ensemble qu’il s’agit d’être « tous prophètes ». C’est comme peuple, comme communauté croyante, comme Église, qu’il s’agit de prophétiser. C’est évidemment plus difficile mais c’est aussi beaucoup plus durable et intéressant. Nous en sommes loin ? C’est vrai. Les scandales du cléricalisme nous appellent à renaître, à sortir des multiples systèmes d’abus. Alors il faut retrousser nos manches. Nous y sommes toutes et tous, appelés."

"(...) quand une jeune fille de 16 ans apostrophe l’assemblée nationale française, n’y a-t-il pas là aussi quelque chose d’imprévisible et la manifestation d’une force qui n’est pas seulement naturelle ? Le message est simple, il est d’une puissance totale puisqu’il ne fait que rappeler l’urgence de la plus stricte réalité. On connaît les envolées électorales, les paroles bien choisies, faites pour charmer. Les prophètes ne parlent pas ainsi. Parler, pour eux, c’est agir. C’est ce que Greta demande aux députés : des actions et pas des applaudissements."

Je nous crois, nous aspies, je ME crois, dotée d'une manière particulière de voir le monde qui m'entoure, et d'y déceler mieux que d'autres ce qui cloche. Comme Greta Thunberg, mais pas plus loin que mon cercle de vie familial, amical et paroissial, je "prophétise" naturellement et avec une franchise sincère qui souvent heurte, même si l'âge venant, j'ai appris à adoucir mes propos, voire à garder mes idées pour moi.

Alors, chère Claire-Marie Monnet, vous me confortez dans la certitude que mes coups de gueule ont leur utilité, voire même que c'est mon devoir moral de les pousser !

C'est dans ma paroisse que ça risque de grincer...

(A suivre.)

 

PS : Claire-Marie Monnet était la seule femme parmi tous les prédicateurs de cette retraite en ligne, ce qui est mieux qu'aucune, mais n'est pas encore la parité... Encore un effort, chers/chères dominicain(e)s !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :