Super homélie !

Publié le par Anne Delacharlerie

C'était dimanche dernier, une messe ordinaire dans une église paroissiale ordinaire d'une ville allemande ordinaire. Troisième dimanche de l'Avent, dit "Dimanche de la Joie".

C'est un prêtre allemand qui prêche. En Allemagne aussi, les paroisses sont parfois confiées à des prêtres venus de l'étranger, c'est le cas dans mon quartier, alors quand le célébrant est allemand, je le remarque.

Celui-ci est plutôt jeune par rapport à la moyenne, la quarantaine sans doute.

Du fait de son âge et de ses origines, j'espère une homélie vivifiante. Car les prêtres plus âgés et/ou s'exprimant dans une langue autre que leur langue maternelle ont le prêche plus laborieux en général.

Espoir déçu...

Il se met à nous répéter sur tous les tons et de mille manières différentes : à Noël, Dieu vient VRAIMENT sur Terre !

Bon... D'accord... On a compris... Mais Dieu qui vient sur Terre, ça reste une belle idée totalement théorique jusque-là. Concrètement, il vient COMMENT sur Terre ? Il va bien nous donner des exemples inspirants pour notre vie quotidienne...?

Je m'attends à ce qu'il nous parle classiquement de tous les "pauvres" qui sont le visage de Jésus : les malades, les isolés, les mal-aimés, les réfugiés, les sans-domicile, ceux qui n'arrivent pas à boucler leurs fins de mois, qu'on expulse de leur logement,  que leur conjoint a quitté... La liste des misères du monde est infinie !

Ou moins classiquement d'une  sorte de "pauvreté" ignorée jusque-là, et à laquelle je pourrais prêter attention à l'avenir...?

Après une bonne dizaine de minutes à nous répéter la même chose (Dieu vient VRAIMENT sur Terre, comme je disais) la dernière phrase de son homélie, devant cette assemblée pratiquante, était pour nous inviter à venir rencontrer Dieu VRAIMENT venu sur Terre... dans les sacrements.

Je me suis pincée pour y croire.

Et je me suis dit que si notre Pape François, grand prêcheur dont les homélies simples mais pas simplistes sont chaque jour mises en ligne sur le site du Vatican, avait écouté cette homélie "vivifiante", il aurait illico inscrit ce prêtre à un stage d'homélie ! Car on fait difficilement plus déconnecté du monde qui nous entoure, de la vraie vie dans laquelle nous sommes immergés, nous chrétiens.

Je m'explique : à part les membres d'une assemblée comme celle qu'il avait devant lui (catéchisée, pratiquante, réduite et à la moyenne d'âge élevée) qui peut de nos jours "entendre" ce genre de message : aller à la rencontre de Jésus dans les sacrements...? C'est avec ce genre de message que ce prêtre compte annoncer Jésus aux périphéries si chères à Jorge Bergoglio, ci-devant évêque de Rome ?

Autistiquement vôtre,

Aspie Rine

PS : il est vrai que dans la déconnexion du monde réel, son "chef" à ce prêtre - je veux dire l'évêque du lieu - avait fait très fort pendant le dernier Carême. Les chats ne font pas des chiens !

 

 

DELIGNE pour Panorama (octobre 2000)

DELIGNE pour Panorama (octobre 2000)

Publié dans Catho pas bigote

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :