Des médecins

Publié le par Anne Delacharlerie

Les médecins de ville, tout comme les psychologues, ne connaissent pas le syndrôme d'Asperger. Ils n'en ont pas entendu parler pendant leurs études. C'est trop récent. D'où leurs réactions pas forcément plus "intelligentes" que le reste de la population :

Post-diagnostic, il y a eu la - par ailleurs très gentille - gynécologue : c'est bizarre que vous soyez autiste, vous parlez...

Et alors que je n'avais encore que des soupçons et que je cherchais comment obtenir un diagnostic, le psychiatre qui croyait bien me connaître : non, vous n'avez pas le syndrôme d'Asperger.

Tous n'ont pas la simplicité de reconnaître que certains sujets, l'autisme en l'occurence, ne leur sont pas familiers. Ceci pour dire et redire que pour toute démarche dignostique, il faut au préalable s'assurer de la compétence de l'interlocuteur. C'est pour cela qu'en France, malgré les délais à rallonge, les CRA présentent les meilleures garanties. Et aux compétences individuelles des psychiatres et psychologues en matière d'autisme, s'ajoutent le travail en équipe et le désintéressement quant aux résultats. Impossible de les soupçonner de complaisance, dans un sens ou l'autre.

Des médecins

Publié dans Aspergirl and co

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :