Dire ou ne pas dire...

Publié le par Anne Delacharlerie

...que je suis autiste ?

Mon avis : le dire ! Sans réserve ! 

C'est un fait, après tout. Le cacher reviendrait à minimiser la validité et la portée du diagnostic.

Ou bien à en avoir honte. Ce qui n'est pas mon cas. Au contraire. Je suis même plutôt fière de mon parcours malgré cette différence avec laquelle j'ai vécu la plupart de ma vie sans le savoir.

Et puis, en parler ouvertement contribue à bousculer les idées toutes faites et les fausses représentations.

En résumé : vive la neurodiversité ! Que le monde serait ennuyeux si tout le monde rentrait dans le même moule !

Pourtant il faut bien avouer que les réactions invitent à la méfiance.

En ce qui me concerne, Gaston et les Chérubins (comme j'ai baptisé mon mari et mes enfants aux débuts de ce blog) ont été mis au courant dès le début de mes démarches, et ils n'ont pas eu l'air surpris.

J'avais mis quelques amis proches au courant également dès mon premier rdv au CRA. A une ou deux exceptions près, franchement, ils m'ont fait l'effet de ne pas y croire.

Et une fois le diagnostic établi pour de bon ? J'ai eu quelques bonnes surprises. Des personnes qui se réjouissaient pour moi et avec moi que j'aie fait quelque chose de décisif POUR MOI. Mais dans la plupart des cas, l'honnêteté m'oblige à dire que les personnes à qui j'en ai parlé jusqu'ici ont réagi au mieux en évitant le sujet ou en minimisant, au pire en disant des bêtises grosses comme eux.

Et parce qu'une petite vidéo vaut mieux qu'un long discours, en voilà une marrante de Julie Dachez :

Les réactions

J'ajoute deux variantes tirées de mon expérience personnelle :

- Des fois, il vaudrait mieux ne pas passer de tests ! (Dixit le papa d'un petit garçon Asperger que je connais. Comme on pressent de plus en plus le caractère génétique des TSA, de là à penser qu'en parlant de mon diagnostic j'ai appuyé là où ça lui fait "mal" à lui...)

- J'espère que cette nouvelle ne vous perturbe pas trop ! (Euh... Pour ce qui est d'être "perturbée", il y a longtemps que c'est fait ! Mais je vous accorde que je faisais en sorte de ne pas le montrer.)

Autistiquement vôtre.

 

PS : ça me fait drôle de parler de nouveau des Chérubins sachant que celui que j'ai nommé Petit Dernier à l'époque me dépasse aujourd'hui d'une tête...

Dire ou ne pas dire...

Publié dans Aspergirl and co

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :